vendredi 20 janvier 2012

L'oeil du progrès


L’œil du progrès nous regarde avec sa pupille dilatée...

L’œil du progrès est multiple et globuleux, infiniment reproductible ce cyclope !

L’œil du progrès est sournois, affichant sa présence... pour mieux se cacher. Cette société basée sur la perception, aveugle de ses sens, impose à ces citoyens un œil transcendantal, ultime et protecteur... La translation technologique de Dieu... Omniscient, ce Dieu zoom, enregistre... vision relative et arrêt sur image.

L’œil du progrès est partout. Il voit à notre place. Il observe pour nous, il trie, il sélectionne. Ambigu est son fonctionnement. Pas de maladie. Pas de conjonctivite. Pas de cataracte.

L’œil du progrès est le spectateur de ce théâtre moderne. Les acteurs se meuvent en fluide, l’œil enregistre… l’œil scrute les poissons qui remonteraient le courant.
 
Le corps difforme du cyclope ; ce monstre infirme ! On regardait le cyclope, divertissement dans sa cage. Maintenant nous sommes un divertissement pour cyclope. Un cyclope sans corps ! L’œil unique. Un seul œil pour des milliers de corps... l’œil technologique !

L’œil croit ce qu’il voit. L’œil n’entend pas, ne parle pas. 

SURVEILLER, à chaque siècle sa maladie. 
Berkeley aurait eu du mal... devant cet œil-là. Un œil qui peut voir sans le corps, regarder un espace vide ; de loin ! Cette société a inventé une distance entre le voir et l’être... un média... un instrument de régulation inter- et intra- organique.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire